kosmosya Index du Forum

kosmosya
Docteur en maths , universitaire retraitée , brevetée pilote d'avion , je souhaite communiquer dans ces domaines ; plus le militarisme , la géopolitique ,...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Souvenirs d'enfance , souvenirs de guerre .

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    kosmosya Index du Forum -> kosmosya -> Divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2008
Messages: 144

MessagePosté le: Lun 30 Juin - 14:09 (2008)    Sujet du message: Souvenirs d'enfance , souvenirs de guerre . Répondre en citant

Souvenirs d'enfance : de NEBING à la SORBONNE !

C'était en 1943 , en pleine 2* guerre mondiale , l'année où les " Buchenländer" dont ma famille , sont venus coloniser le village mosellan de Nébing . Le terrible Adolf Hitler avait décidé leur déportation forcée , comme celle de tous les Roumains de Bukovine ( = Buchenland , en allemand ) d'origine germanique . Mon père Ferdinand KOSMANEK , ma mère Anna KUFFNER-KOSMANEK , ma soeur aînée Erika , avaient d'abord transité par la Tchécoslovaquie où je suis née en 1941 ( et mon petit frère Fredy en 1943) avant de s'établir en Lorraine , sous la contrainte .

La ferme de la famille Prouvé nous a accueillis ; nous avons sympathisé avec les enfants Prouvé de sorte qu'au mariage de Renée Prouvé , j'ai été choisie comme demoiselle d'honneur et j'ai découvert de curieuses moeurs rurales ; en effet , après la bénédiction nuptiale à l'église , après l'apéro chez Courte , puis le repas de noces dans la ferme Prouvé , les jeunes époux s'étaient aussitôt éclipsés dans la chambre à coucher contigüe au salon où les invités continuaient à s'en donner à coeur joie . Mais au bout d'un temps assez bref , la porte de la chambre nuptiale s'est ouverte brusquement et un spectacle indécent s'est offert à nos yeux : les deux époux étroitement enlacés dans le grand lit de noces , l'air un peu gêné , essayant néanmoins de sourire !Ils avaient , bien sûr ,déjà " consommé" ! Encore heureux que les draps tachés de sang n'aient pas été exhibés , comme le voulait la coutume en Italie , pour attester de la virginité de l'épousée ! J'espère que cette coutume barbare n'est plus en vigueur à Nébing , ni ailleurs !
Nous nous amusions aussi avec les enfants de la famille Gossner où nous allions acheter du lait ainsi que les enfants Croisé , Bitte , etc .. La postière Mle Edith Houpert , habitait en face de chez nous et nous aidait gentiment pour nos opérations postales .

En 1944 , après le débarquement des troupes alliées en Normandie puis leur déferlement vers l'est , des jeeps américaines ont défilé dans le village ; nous découvrions , à notre grande surprise , des GI de couleur noire ; l'un deux a même offert à ma mère la belle poupée en celluloïd qui décorait sa voiture , ayant appris qu'elle avait des enfants en bas âge ; curieusement , nous les petits , lui avons arraché la tête qui ne nous revenait pas ; mais ma mère couturière s'est empressée de la recoudre ; d'autres soldats nous ont offert du chocolat , un délice en cette époque de sévères restrictions alimentaires . Mais des souvenirs moins plaisants sont aussi liés à ce passage de la soldatesque cosmopolite ; des combattants s'étaient installés dans le grenier des Prouvé et y avaient même implanté un émetteur , un danger pour notre maison devenue ainsi plus facilement repérable par l'aviation ennemie ; et nous avons effectivement été bombardés , une bombe est tombée dans le jardin et a blessé un voisin , je vois encore son visage fortement ensanglanté . Ma soeur m'a rappelé récemment qu'un autre Nébingeois avait eu les deux jambes coupées et en était mort , probablement le seul décès de civil dans la commune ; j'ignore de qui il s'agissait .

Nous n'avions pas de jouets ,à part une petite balle avec lequel nous jouions à " balle au mur " en récitant des comptines ; ma mère nous lisait , avant de nous mettre au lit , les contes enchanteurs des frères Grimm , en langue allemande , un livre donné en cadeau par le médecin d'Albestroff qui venait nous soigner .
Mais c'était insuffisant pour me tenir en haleine ; alors , bien que n'ayant pas encore l'âge scolaire , j'ai suivi ma soeur aînée à l'école , dans la classe unique tenue par Mle Eschenbrenner ; elle fut étonnée par la vitesse avec laquelle j'ai appris à lire ; je me rappelle que le directeur de l'école , Mr Schmitt , a fait irruption dans notre classe un beau matin et m'a demandé de le suivre dans sa propre classe de garçons pour que je leur prouve ma célérité de lectrice !
Un petit élève de notre école , habitant de Montdidier d'où il venait à vélo , avait créé la surprise en nous apportant , dans un papier journal , un cadavre d'oiseau de couleur jaune vif : " un loriot" s'est exclamé l'institutrice , nous étions tous émerveillés , cela nous changeait des ternes moineaux . Y a-t-il encore des loriots dans le canton de Nébing ?
Nous nous promenions avec toute la classe , à la belle saison , par champs et forêts , parfois du côté du petit étang où grouillaient les rainettes ; une fois , le sévère abbé Caromelle nous avait accompagnés , le soleil tapait fort , j'ai souffert d'un violent mal de tête qui m'empêchait d' avancer ; l'abbé a alors conseillé à ma soeur de me bander les yeux avec son foulard pour me soustraire aux rayons ardents ; ma céphalée disparut comme par magie et nous pûmes rentrer tous au bercail sans encombre , en chantant à tue-tête .

Une rumeur curieuse circulait dans le village : durant la première guerre mondiale , le jeune Adolf Hitler qui était alors simple caporal , aurait transité par Nébing lors de l'envahissement de la Lorraine par les " Boches " ; pour se détendre ,
l'artiste-peintre qu'il était aussi , aurait laissé quelques aquarelles de sa facture sur les murs de l'école .Légende ou pas ?

Les 3 maris de la fratrie Kosmanek ( Jacob , Ferdinand , Adolf Gaschler époux de Zita Kosmanek ) avaient trouvé un emploi chez Pierron , chauffeur ou menuisier ;mais en 1948 , mon père attiré par les salaires plus élevés aux HBL
( Houillères du Bassin de Lorraine ) fut embauché par cette entreprise charbonnière et nous avons déménagé à la cité minière " La Chapelle " , à cheval sur les 2 communes de Freyming-Merlebach et de Hombourg-Haut .
Ce fut heureux pour les enfants car nous pûmes nous inscrire dans les pensionnats de Merlebach et de Forbach tenus par des religieuses et passer ainsi notre bac ; ma soeur entra au couvent de Saint Jean de Bassel , dans la congrégation des enseignantes de Merlebach , celles qui avaient aussi enseigné à Nébing jusqu'en 1940; elle obtint trois licences universitaires par la suite : français , anglais , théologie et alla même enseigner jusqu'au Kentucky , aux USA . Pour ma part , j'ai opté pour les sciences et j'ai soutenu ma thèse de maths en 1964 , à l'âge de 23 ans , à l'université de Strasbourg où j'ai enseigné de 1964 à 68 avant de me transférer à Paris , à la Sorbonne , où j'ai été titulaire de 1969 à 2001 , date de mon départ à la retraite .Je suis restée célibataire , sans enfant . Quant à mon petit frère , il a choisi la musique et le tennis .




Une expérience enthousiasmante dans ma vie : le brevet de pilote d'avion de loisirs que j'ai décroché sur le terrain de Saint Cyr l'Ecole ,quand j'habitais à proximité , dans la ville nouvelle de Parly 2 . Plus tard , cela m'a permis de sympathiser avec le célèbre pilote d'essais du Concorde , André TURCAT , rencontré lors d'un colloque sur la conquête spatiale ; il m'a fait l'honneur de venir randonner avec moi dans notre merveilleuse forêt de Fontainebleau , au coeur de laquelle je réside maintenant depuis une trentaine d'années ; un article a été diffusé à ce sujet , dans le journal local " La république de Seine et Marne " , photo à l'appui .

Voilà bien longtemps que je ne suis retournée à Nébing où vit toujours la famille de ma cousine Herta Gaschler-Kosmanek , devenue Mme Drouot ; la famille de mon oncle , Jacob Kosmanek , qui avait racheté la maison de la famille Pomme , a aussi délaissé Nébing pour s'établir dans la région de Thionville .
Mais il m'est arrivé de survoler le village aux commandes de mon avion , notamment en 1974 ; plus récemment , je l'ai redécouvert sur mon ordinateur , vu du ciel avec le logiciel " Google -earth" ; la précision est telle que j'ai pu distinguer le grand noyer , devant la maison de la tante Zita ,mère d' Herta , toujours en vie à plus de 90 ans , bienqu'en hospitalisation longue durée . Merveille de l'informatique !

Longue vie à tous les Nébingeois et meilleurs voeux d'expansion florissante au village de mon enfance : Nébing !
Et puis , comme l'a crié le pape Paul VI à la tribune de l' ONU :
PLUS JAMAIS la GUERRE !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Juin - 14:09 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    kosmosya Index du Forum -> kosmosya -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com